Histoire de la calligraphie arabe

 

L'écriture cunéiforme a été développée vers 3400 av JC en Mésopotamie , le premier alphabet fut inventé à Ougarit. dans le nord de la Syrie vers 1400 av. JC.

L’écriture arabe serait probablement d’origine Nabatéenne, qui est une variante de l’Araméen, lui même issu du Phénicien dont tous les alphabets du bassin Méditerranéen sont issus, comme l’Hébreu, le Grec, le Syriaque, le Romain..Etc.

Avant l’arrivée de l’islam l’arabe était une langue peu écrite, son usage était plutôt oral.

Le développement de l’écriture arabe s’est donc fait avec l’arrivée de l’islam.

Révélée oralement au prophète à partir de 610, ses transcriptions rassemblées à partir de 653 par le  calife 'Otman, la parole divine insuffle un formidable élan à l’écriture Arabe. 

Rendue obligatoire par l’administration Omeyyade dès la fin du VIIe siècle, l'écriture arabe connaît une extraordinaire diffusion au Proche-Orient, en Asie, au Maghreb, et en Andalousie grâce à l'expansion de l’empire  musulman.

Les premières copies du coran étaient écrites en style Hijazi, d’autres styles apparaissent tout de suite après, comme le Mashq, le Naskh., et  le Koufi.

 Le koufi : style d'écriture développé à dans la ville de Koufa en Iraq dans la deuxième décennie de l’ère islamique, c’est avec ce style que furent écrits les premiers exemplaires du Coran après le Hijazi. 

La nécessité de magnifier la parole sacrée s’impose alors dès les premiers corans, la calligraphie se développe progressivement et va constituer une composante essentielle de l’art Arabo-Musulman.

 Avec l'expansion de l'Islam, vecteur essentiel de la propagation de la langue Arabe,  des copies du Coran sont réalisées dans les pays conquis.

 Chaque culture modèle progressivement l'aspect graphique à l'image de ses traditions culturelles, faisant de l'écriture un facteur identitaire.

La calligraphie qui avait au début un rôle avant tout pratique, va devenir très vite un vecteur artistique, et chaque culture va développer son propre style, parmi lesquels: Al Muhaqaq, Arrayhani, Attawquîi , Al Naskhi, Al Thuluth, Al Riqâ (en Arabie et moyen orient), al Diwani, Al jali Diwani (chez les Ottomans), Al Maghrebi (dans les es pays du Maghreb et en Andalousie),  Al tâliq ou Nastâliq et Shekesti (en Perse), al Sini (en Chine). 

 

 

Pour plus de détails, cliquez ici.